Home » News

News

FTB Cotisations 2019

Cotisation 2019 :

  • 30 € par membre   (idem 2017)
  • 20 € si vous avez le bonheur de faire partie d’un groupe de 6 personnes minimum : cotisation à verser par votre groupe !
  • 20 € si vous avez moins de 18 ans !

Numéro de compte de la FTB : IBAN => BE27 3600 1778 6873 ; BIC => BBRUBEBB

 

NB : le payement de la cotisation à la FTB-BJF n’est plus lié à celui de la FITF.

Veillez bien à prendre votre cotisation FITF !

Règlement FITF

BREVET Comparaison ancien-nouveau

Le BREVET !

Le Brevet est maintenant composé de deux épreuves :

  • 4 Modules (5 à partir de 2019)
    • Module A : son sur toutes les notes (DO grave - SOL aigu)
    • Module B : Articulations (Piqué)
    • Module C : Ornements (Tayaut)
    • Module D : Connaissance du répertoire (50 fanfares de vènerie)
  •  Epreuve finale (Fanfare)

Il sera possible de présenter les Modules aux stages de Chassart et de Saint-Hubert

Il sera possible de présenter les Modules et l'Epreuve finale au Championnat à Wingene

 

-*-*-*-*-

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

-*-*-*-*-

 

Informations communiquées par la FITF.

La première étape de la réforme du Brevet du Sonneur entre en application cette année.

A noter que, sur la même année, la fonction de Juge Brevet et celle d’examinateur ne pourront pas être cumulées par la même personne. Une rotation entre juges et examinateurs sera effectuée tous les ans entre les candidatures retenues, par les commissions partenaires.

 

Organisation de sessions d’évaluation :

Elles sont organisées sous la responsabilité des DR (ou DN)

-            Lors de journées spécifiques,

-            Dans les Stages ou Journées Pédagogiques

-            Dans les Concours fédéraux en Région

-            Dans les Festivals

 

Le Brevet du Sonneur s'obtient lors de 2 épreuves distinctes :

1)       Le candidat devra obtenir la validation des modules A, B, C, et D (les pré requis).

Pour cela, il peut passer cette 1ère épreuve lors de journées de Sessions d'Évaluation en Région, soit lors d'un Concours Fédéral en Région organisé par le Délégué Régional.

Les examinateurs sont nommés par la Commission Pédagogique et validés par la Commission des Juges.

 

2)        Avec la validation de ces modules le candidat peut se présenter l'épreuve sonnée uniquement lors d'un Concours Fédéral Régional ou au Festival

(voir règlement des concours sur le site de la FITF).

 

Nous attirons votre attention sur le point suivant :

-           Le candidat au Brevet doit passer devant 2 jurys distincts

  • 1 jury d'Examinateurs agréés par la Commission Pédagogique pour les Modules A, B, C, D
  • et 1 jury composé de Juges Agréés par la Commission des Juges pour la partie sonnée de l'épreuve.

 

Il est rappelé qu'il faut un minimum de 3 Juges agréés par session d'examen.

 

NB : Ci-joint un document établi par la FITF. Le module 4 (Connaissances musicales et historiques) n'est pas encore en application. Il faut donc, pour 2018, réussir les 4 autres modules.

 

Colloque à la Sorbonne

Colloque à la Sorbonne - FTB

(photo prise par Claude-Matthieu Pezon pour la FRTM)

 

Le 26 janvier 2018 un colloque était organisé à la Sorbonne, à Paris, par le FITF et la FRTM sur le thème : La trompe de chasse ad libitum.

Voici le contenu de l'intervention de François de Radzitzky

COLLOQUE FRTM et FITF

« La trompe de chasse ad libitum »

Amphithéâtre Guisot de la Sorbonne

26 janvier 2018

 

TABLE RONDE sur la transmission et l’enseignement de l’art de la trompe : pratique ou méthode, animée par François Piccard, professeur ethnomusicologue à la Sorbonne

 

Résumé de l’intervention de François de Radzitzky, membre du Bureau de la FITF, président de la Fédération des Trompes du Benelux.

 

La FITF et les différentes fédérations ou associations nationales des principaux pays où la trompe est pratiquée, ont décidé d’entreprendre une démarche de Reconnaissance de l’Art du Sonneur de Trompe au titre de Patrimoine Immatériel de l’UNESCO. Cette démarche suppose d’abord l’obtention de Reconnaissances nationales, ce qui est déjà le cas dans certains pays et encours dans d’autres.

 

Deux éléments importants dans cette démarche de Reconnaissance, à côté de l’aspect historique et des traditions, méritent d’être soulignés :

  1. Le fait que la pratique de la Trompe véhicule des valeurs ;
  2. L’importance de la transmission du savoir entre autres dans un but de pérennisation.

 

Parmi les valeurs, notons à titre d’exemple : le sens de l’effort soutenu dans la durée, la persévérance, l’humilité, la convivialité, le bénévolat, l’esprit de service, la générosité, le respect des autres sur les plans philosophique, religieux, linguistique, générationnel, sexuel, etc.

 

En ce qui concerne la transmission, La FITF et la Fédération des Trompes du Benelux (FTB) mettent en place des formations. Au niveau de la Fédération des Trompes du Benelux, un important travail de recherche a été réalisé afin de d’utiliser les enseignements que la physique des ondes peut apporter à la compréhension et à la bonne pratique de l’instrument. Cette démarche s’est prolongée dans le domaine de la psychopédagogie afin de mieux comprendre comment le corps et plus particulièrement les muscles du sonneur doivent se comporter et surtout être gérés afin de favoriser un beau son et la plus grande aisance possible.

 

Une loi de la physique des ondes s’avère en l’occurrence particulièrement utile. Cette loi nous dit que l’intensité d’une onde est proportionnelle au carré de son amplitude. Ceci signifie très simplement que le doublement de l’amplitude d’une onde induira une intensité quadruplée. Sachant que l’amplitude de l’onde émise correspond, à quelques déperditions près, à l’amplitude de vibration des lèvres du sonneur, on conclut que la souplesse des lèvres est un élément d’une extrême importance et que c’est un point particulièrement sensible, en fait : capital ! Le reste de l’étude consistait à identifier tout ce qui permet d’augmenter la souplesse des lèvres et évidemment tout ce qui fait courir – ou même risque de faire courir le moindre risque – d’une perte ou d’une diminution de cette souplesse, entre autres lors de la formation des notes successives (piqués, tayauts, hourvari) ou de la mise en place du vibrato.

 

Les études en matière de psychopédagogie ont amené identifier trois éléments essentiels :

  1. Si le cerveau rationnel peut décider d’un mouvement (je décide de m’assoir), c’est le cerveau non-rationnel qui gère la musculature (qui est aux commandes des muscles). En conséquence, le moniteur devra veiller à s’adresser au cerveau non-rationnel et donc à privilégier un discours très imagé, à faire appel au ressenti de l’élève, à accompagner ses explications d’une gestuelle : toutes choses auxquelles le cerveau non-rationnel de l’élève sera sensible.
  2. Néanmoins, le moniteur ne fera pas l’économie d’explications théoriques. En effet, le cerveau rationnel dispose d’un certain pouvoir sur le cerveau non-rationnel, à savoir le pouvoir d’en ouvrir ou d’en clore l’accès. Des explications théoriques auront un effet rassurant qui incitera le cerveau rationnel à ouvrir largement la porte d’accès du cerveau non-rationnel qui est celui qui gère la musculature, qui est celui que nous devons toucher.
  3. Enfin, et selon le principe suivant lequel nous « allons dans le sens de notre regard », l’importance du discours positif et de l’enseignement basé sur tous les éléments ne serait-ce qu’un tant soit peu corrects que le moniteur peut déceler plutôt que sur la liste  des problèmes.

 

Pour terminer, les études réalisées ont permis de mettre au point une structure d’analyse de l’audition afin que le moniteur puisse le plus facilement possible, identifier les vrais problèmes à travailler, en commençant par les points les plus basiques, souvent bloquant pour de bons progrès futurs (combien de mauvais tayauts ne sont pas dus à une mauvaise articulation mais à une mauvaise gestion du flux d’air, de la colonne d’air ?).

 

Cette étude forme donc un tout couvrant le « quoi dire », le « comment le dire » et le « comment écouter et analyser ». Cette méthodologie a le très gros avantage de reposer sur une démarche scientifique et structurée qui permet d’expliquer et d’argumenter avec un maximum de pertinence et donc une très grande efficacité.

 

A cela il faut bien sûr également ajouter l’enthousiasme du moniteur, sa générosité, sa spontanéité (même si cette dernière ne peut occulter sa grande rigueur).

 

Sorbonne photos Sorbonne photos [645 Kb]

Message de Gilles Herman

Extrait d'un message adressé par Gilles Herman à Bénédicte Dumont de Chassart et François de Radzitzky

 

Je ne suis pas encore remis de mes émotions de la journée d'hier.  L'ex-aequo avec Dirk est fantastique car c'est un ami que j'ai toujours beaucoup de plaisir à rencontrer et avec lequel nous avons partagé pas mal de bons moments.  Au-delà de ça, il y a un champion flamand et un champion wallon la même année et les deux s'entendent très bien.  C'est un beau message à partager...

Je suis très heureux aussi pour mon ami Rudy qui gagne la Coupe et de la deuxième place en quintet avec mon père.

Pour les groupes, nous sommes classés là où nous devions l'être.  Sans regrets sauf celui de ne pas s'être mieux préparés.

 

Merci pour votre organisation au top et tous ces moments de bonheur.

 

Excellent dimanche à vous !

 

Gilles

 

RECONNAISSANCES

RECONNAISSANCES - FTB

Reconnaissance de l’Art du Sonneur en Belgique

Saint-Hubert, Capitale de la Trompe

 

 

Ce 3 novembre 2016 fut une journée importante à Saint-Hubert.

La traditionnelle messe de Saint Hubert, sonnée par le Royal Forêt Saint-Hubert entouré de ses amis, a été suivie d’une séance académique et d’une conférence de presse, particulièrement importantes pour la communauté des sonneurs.

En effet, deux annonces importantes ont été faites : la reconnaissance par la Fédération Wallonie-Bruxelles de l’Art du Sonneur comme patrimoine immatériel a été officialisée et la communauté des sonneurs a reconnu la ville de Saint-Hubert comme Capitale Internationale de la Trompe.

La reconnaissance par la Fédération Wallonie-Bruxelles est, la Belgique étant un pays régionalisé, la première étape en vue d’une reconnaissance nationale, elle-même prélude à une reconnaissance par l’Unesco.

La reconnaissance de Saint-Hubert comme capitale de la Trompe confirme un encrage géographique et salue l’importance de la ville de Saint-Hubert pour les sonneurs. Rappelons la place qu’a la Saint Hubert dans le répertoire des sonneurs et dans l’agenda des sonneurs et rappelons que les premiers stages FITF-FTB furent organisés à Saint-Hubert.

Le monde de la Trompe était représenté par la Fédération des Trompes du Benelux, la FITF en la personne de Luc Avot président de la Commission Culturelle, l’Amicale suisse des Trompes de Chasse, Initiative Trompe Deutschland et l’Accademia di Sant’Uberto.

Le conseil d’administration de la FTB-BJF était représenté par le soussigné ainsi que Julien Titeux, Christophe Gillet, Daniel Carette, Bénédicte Dumont de Chassart, Géry Duesberg, Olivier Désert et Guy Wagner, sans oublier Pieter Broeckaert, notre ancien président qui nous a fait le grand plaisir de déplacer ses rendez-vous pour se joindre à nous.

Deux ministres avaient souhaité, par leur présence, apporter leur soutien à ces démarches, la Ministre Alda Gréoli pour la Culture et le Ministre René Collin pour le Tourisme.

La cérémonie s’est déroulée à la Maison du Tourisme. Elle a débuté par la vidéo réalisée l’an passé par Maurice Davoine (https://www.youtube.com/watch?v=CIBkZpy4JrE). S’en suivirent les diverses interventions du soussigné, de Luc Avot, de la Ministre Alda Gréoli (Vice-Présidente de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Ministre de la Culture et de l’Enfance), du ministre René Collin (ministre du Tourisme) et de Jean-Luc Henneaux, Bourgmestre de Saint-Hubert. Les journalistes présents ont pu interviewer les différents intervenants pendant le drink qui a suivi.

Luc Avot pour la FITF et le soussigné pour la FTB, ont particulièrement insisté sur les valeurs que le monde de la trompe porte et sur les développements actuels en matière de pédagogie, d’actions culturelles avec pour but l’inscription au patrimoine immatériel de l’Unesco et d’internationalisation.

La Ministre Gréoli s’est montrée impressionnée par les valeurs que nous véhiculons, par nos importants efforts pour transmettre nos traditions, par le caractère international et trans-générationnel de l’Art du Sonneur. Elle nous a, avec fermeté, assuré de son soutien pour toutes nos initiatives dans ce cadre.

Le Ministre Collin a, quant à lui, estimé que « la Trompe est devenue une identité de la forêt ardennaise à part entière ».

A nous tous, sonneurs ou sympathisants, de vivre pleinement et avec passion notre instrument et les valeurs qu’il véhicule.

A nous d’œuvrer maintenant à faire vivre cette pratique que la Fédération Wallonie-Bruxelles a bien voulu reconnaitre.

 

François de Radzitzky

Président de la FTB

Administrateur de la FITF

 

 Quelques vidéos !

http://www.rtbf.be/auvio/detail_les-trompes-de-chasse-patrimoine-immateriel-belge?id=2156249&utm_source=media&utm_campaign=social_share&utm_medium=fb_share

http://www.rtbf.be/info/regions/luxembourg/detail_saint-hubert-le-patron-des-chasseurs-a-l-honneur?id=9446606

http://www.tvlux.be/video/info/societe/les-sonneurs-de-trompe-au-patrimoine-unesco-_24446.html

https://www.rtbf.be/culture/arts/detail_saint-hubert-capitale-internationale-de-la-trompe-de-chasse?id=9446730

http://fr.pix-family.com/photos-2016-11-03-saint-hubert-22389

http://www.rtl.be/videos/info/video/602692.aspx?CategoryID=290

 

 

 

RECONNAISSANCES RECONNAISSANCES [5.137 Kb]

Saint Hubert à Ypres - Rallye Ypara

Saint Hubert à Ypres - Rallye Ypara - FTB

Chers amis,

J’aimerais attirer votre attention sur un beau projet du Rallye Ypara. Depuis longtemps le Rallye Ypara cherche à faire connaitre son riche patrimoine de musique de chasse Belge. Enfin nous avons réussi à réaliser ce rêve.

Après une préparation intense au sein du groupe et grâce à l'aide de ses amis, tous des maestro de la trompe, un cd est réalisé. Il incarne tout ce qu'on pouvait s'imaginer.

Le résultat est un cd de pièces inédites, fruits en très grande partie de la musicalité de sonneurs du Rallye Ypara ! Nous espérons de cette façon enrichir la musique de chasse avec des pièces abordable à tous sonneurs et groupes de quel niveau qu’ils soient, et de rendre ainsi hommage à la trompe au Benelux.

Vous pouvez commander ce CD via mail rallye.ypara@gmail.com. Veuillez communiquer le nombre de CD ainsi que l’adresse de livraison. Le Cd pourra être livré à partir de début juillet 2016. Le prix est de 15 € + 2 € de frais d’envoi, à verser sur le compte du Rallye Ypara BE16 1325 4113 7274. Livraison sera faite après réception du virement.

Salutations en Saint-Hubert,

Bernard Steverlynck

Fanfares imposées - Championnat FITF - Lamotte Beuvron

Juges FITF

Juges FITF Juges FITF [46 Kb]

Moniteurs FITF

FTB